La pastèque, vedette de l'été

Composée de 92% d'eau, la pastèque est l'alliée de notre été. Riche en vitamines, elle s'accommode aussi bien aux mets salés que sucrés. Plongez dés à présent dans son histoire et dans sa fraîcheur légendaire !

La pastèque (Citrullus lanatus), aussi appelée melon d'eau, est une espèce de plantes herbacées de la famille des Cucurbitacées, originaire d'Afrique de l'Ouest, largement cultivée pour ses gros fruits lisses, à chair rouge, jaune, verdâtre ou blanche et à graines noires ou rouges. Il en existe plus de 500 variétés ! Le fruit pèse généralement, à maturité, entre 5 et 20 kg. Il faut distinguer la pastèque comestible de la pastèque à confiture ou « citre », non directement comestible. Cette dernière est aussi communément appelée « courge gigérine » ou « courge barbarine » dans le sud de la France.

La culture de la pastèque est très ancienne et attestée dans l'Égypte antique, il y a plus de 5000 ans. Elle s'est répandue sur les bords de la Méditerranée puis dans l'ensemble des pays chauds. Composé à 92 % d'eau, avec des propriétés hydratantes, le melon d'eau est faible en matières grasses et ne contient pas de cholestérol. Il contient de nombreux éléments intéressants d'un point de vue nutritionnel, comme la citrulline, qui sert à synthétiser un autre acide aminé capital dans l'organisme, l'arginine, celle-ci jouant un rôle clé dans la division cellulaire, la cicatrisation et l'élimination de l'ammoniaque.

La pastèque est surtout réputée pour être riche en antioxydants. Elle contient également quelques vitamines (vitamine C,vitamine B1vitamine B6 et vitamine A).

Le poids est un indice de maturité, elle doit donc être lourde. Elle doit sonner creux quand on la frappe légèrement. Sur la plante, elle doit être cueillie dès que la vrille opposée à son pédoncule est complètement sèche : c'est le signe infaillible de sa maturité.

Au Japon, des agriculteurs de la ville de Zentsūji dans la préfecture de Kagawa ont trouvé un moyen de faire pousser des pastèques de la forme d'un cube en faisant pousser les fruits dans des bocaux en verre, la croissance du fruit suit alors naturellement la forme du récipient2. Cette forme rend le fruit plus facile à empiler et à stocker, cependant elle en fait une curiosité, et son prix est souvent deux fois plus élevé que celui d'une pastèque normale.

Aux États-Unis, la pastèque est associée au racisme contre les noirs américains. Après la Guerre de Sécession, des cartes postales montrant des noirs américains se gorgeant de pastèques sont devenues extrêmement populaires. Une fois qu'ils sont devenus libres, de nombreux noirs ont en effet gagné leur vie en cultivant et en vendant des pastèques. Le fruit était donc un symbole de liberté.

Salade rafraîchissante

Ingrédients

(6 personnes)

1/2 pastèque

1 botte de radis très frais

1 échalotes moyenne

1 gousse d'ail

1/2 bouquet de persil

Huile d'olive et Melfort (vinaigre au miel)

sel 

poivre

 

Préparation

Coupez la pastèque : Retirez les pépins. Coupez la chair en cubes de 2 à 3 cm de côté environ.

Nettoyez et râpez les radis.

Lavez et ciselez le persil.

Épluchez les échalotes et l'ail (coupez-les le plus petit possible).

Mélangez les ingrédients.

Ajoutez 3 cuillères à soupe d'huile et 1 cuillère à soupe de vinaigre. Salez et poivrez.

Confiture de pastèque

Ingrédients

(pour 4 pots)

1 kg de pastèque coupée en lamelles ou en petits cubes
500 g de sucre cristallisé
1 petit citron non traité
1 gousse de vanille

 

Préparation
On trouve la pastèque à confiture (gingérine) durant le mois d'octobre, vert pâle avec ou sans tâche plus claire, elle est de forme allongée et pèse de 4 à 6 kg. Sa chair est vert pâle avec des graines marron.
Laver puis couper la pastèque en tranches, enlever l’écorce avec un grand couteau et couper les tranches en petits morceaux en supprimant la partie la plus spongieuse avec les graines.
Peser 1 kilo de pulpe pour 500g de sucre cristallisé.
Verser les morceaux de fruits et le sucre dans un grand récipient.
Ajouter un citron lavé et coupé en tranches très fines, ainsi qu'une gousse de vanille coupée en long puis en bâtonnets.
Laisser macérer 24h aprés avoir bien mélangé sucre et pulpe
Le lendemain, porter le mélange à ébullition puis faire cuire 1h à petits frémissements.
Laisser refroidir complètement avant de reprendre la cuisson toujours à petit feu pendant 20mn à 1/2h, les morceaux doivent devenir transparents.
Vérifier que la consistance est sirupeuse sur une assiette froide
Mettre la confiture chaude en pots ébouillantés, fermer et retourner les pots pendant le refroidissement.

Remarques :

Procéder de façon traditionnelle sans utiliser de sucre gélifiant. La macération et la cuisson en deux temps permet à la pastèque de confire et de devenir transparente... Ne pas céder à la tentation de rajouter trop de citron ou de l'orange qui peuvent masquer le goût très fin de la pastèque.

Cari de tofu aux fruits

Ingrédients

100 g de oignons

2 gousses de ail

180 g de pommes

150 g de ananas en conserve

300 g de bananes

300 g de melon d'eau/pastèque

28 g de beurre non salé

18 g de poudre de cari/curry

250 ml de bouillon de légumes

1/2 tasse de tofu ferme

15 ml de huile de colza

125 ml de crème 15%

Préparation

Hacher finement l'oignon et l'ail. Peler la pomme, la couper en quartiers, retirer le coeur et la râper. Couper les tranches d'ananas, la banane et le melon d'eau en bouchées. Réserver les fruits et le jus de la boîte d'ananas

Chauffer la moitié du beurre dans un poêlon à feu moyen. Y faire revenir l'oignon et l'ail 3-4 min jusqu'à ce que translucides. Ajouter la pomme et cuire 3-4 min jusqu'à ce qu'elle devienne tendre. Ajouter la poudre de cari et sauter le tout 1 min en brassant. Mouiller avec le bouillon, et 3-4 cuillerées du jus d'ananas. Couvrir et laisser mijoter pendant environ 15 min, en remuant de temps en temps.

Couper le tofu en dés d'environ 1,5 cm et les comprimer légèrement dans du papier absorbant pour éliminer le surplus d'humidité. Chauffer l'huile à feu moyen dans une autre poêle à fond épais. Y faire saisir les cubes, sans les tasser, en les brassant, jusqu'à ce que dorés, 4-5 min. Transférer les cubes dans la sauce au cari. Y verser la crème, porter à ébullition, saler et poivrer. Garder chaud à feu très doux.

Ajouter le beurre restant dans la poêle utilisée pour le tofu. Y faire revenir rapidement les morceaux de banane et ananas, 2-3 min (sans le melon d'eau). Servir le tofu avec sa sauce, y ajouter les fruits et garnir avec les morceaux de melon d'eau.

Yaourt et pastèque, pépites au miel

sirop de rose

Ingrédients

(4 personnes)

1 belle tranche de pastèque sans pépins (ou 1/2 melon) 

800 g de yaourt à la grecque 

60 g de pistaches nature 

 

40 g de graines de sésame 

2 cuil. à soupe de miel  

2 cuil. à soupe de sirop de rose 

Préparation

Préchauffez le four à 180°C. Mixez les pistaches au robot et mélangez-les aux graines de sésame et au miel. Tartinez le tout sur une feuille de papier sulfurisée étalée sur une plaque à four. Enfournez pour 10 min, jusqu'à ce que les pépites soient bien dorées. 

Épépinez la pastèque si nécessaire et coupez-la en larges et fines tranches. 

Répartissez le yaourt à la grecque dans 4 bols, déposez la pastèque et nappez d'un peu de sirop de rose. Saupoudrez de pépites croquantes au miel et servez. 

© "Cocottes en cuisine" 2016

 

  • w-facebook